Sign in / Join

Peugeot 208 : comment vérifier la pression de vos pneus ?

Pour assurer de façon optimale leurs rôles, les pneus doivent être gonflés à une juste pression. Cela permet d’assurer la tenue de la route de la voiture ainsi que son confort. Cela réduit également la consommation en carburant du véhicule. Afin de s’assurer que tout est en règle et ne pas tomber dans des désagréments inutiles vous devez vérifier la pression des pneus. Cela est nécessaire sur tout véhicule y compris une Peugeot 208. Toutefois, comment vérifier la pression de vos pneus ? Voici des éléments de réponses.

Les règles à suivre pour la vérification de la pression de vos pneus

Vérifier la pression de ses pneus n’est pas une opération ardue. Toutefois, pour y parvenir, vous devez respecter un certain nombre d’étapes. Découvrez-les !

Lire également : Quelle est la meilleure marque de pneus chinois ?

Étape 1 : connaître la pression de gonflage de vos pneus

Avant de vérifier la pression de vos pneus, vous devez connaître la pression exacte recommandée pour vos pneus. Cette information est souvent simple à trouver. Vous la verrez sur une étiquette coller dans l’ouverture de la portière côté conducteur. Vous la verrez également à l’intérieur de la trappe à essence de votre véhicule. Cette pression est également indiquée de façon claire à l’intérieur de votre manuel de bord.

Toutefois, il convient de faire une précision. La pression que vous recherchez n’est pas fixe sur tous les pneus. À cet effet, elle peut être différente entre les pneumatiques avant et ceux arrière. Elle peut également changer en fonction de la charge ou du nombre de passagers.

A lire en complément : Comment assurer son véhicule à l'étranger ?

Représentée par des bars, la pression idéale est généralement située entre 1,8 et 3 bars au nanomètre. Notez qu’un bar équivaut à 1 kg par cm³. Bien que l’unité soit différente, le résultat est identique : 2,2 kilos : 2,2 bars.

Étape 2 : trouver l’emplacement de la vanne

La vanne est située sur le bord extérieur de la jante. Parfois, l’enjoliveur rend contraignant son accès. La valve est protégée par un petit capuchon en plastique. Celui-ci se visse et permet d’éviter les pertes de pression. Ne le perdez surtout pas ! Et si cela arrive malencontreusement, remplacez-le immédiatement. Dans la plupart des stations de gonflages, un distributeur de gants en plastique est : mis à votre disposition. Toutefois, il est possible que celui-ci soit vide. Par conséquent, gardez une paire de gants auto dans votre véhicule.

Étapes 3 : vérifier la pression

Pour vérifier enfin votre pression, vous devez placer l’embout du gonfleur à fond sur la valve. Attention cependant : il ne doit pas y avoir de fuite d’air et le tuyau du gonfleur doit tenir tout seul. Si ce n’est pas le cas, c’est que votre gonfleur est : endommagé. Ceci est un défaut assez courant.

Lorsque tout marche au niveau du gonfleur, ajuster la pression des pneus à l’aide des boutons disposés sur le gonfleur. Ceux-ci servent à gonfler ou à dégonfler vos pneus. Au cours de cette opération, si le nanomètre vous indique la bonne pression, retirez rapidement l’embout du gonfleur.

Étapes 4 : la pression à chaud dans la vérification de la pression des pneus

Si vous avez régulièrement passé votre examen de conduite, vous savez qu’il faut augmenter la pression de 0,3 bar à chaud. Bien que cela soit la bonne marche à suivre, il n’est pas aisé de l’effectuer. Il est très difficile de connaître la température d’une voiture. Ceci surtout avec les véhicules modernes en fonction de la température extérieure et des conditions de roulage. Opter donc toujours pour un contrôle de pression à froid. Plus précisément après un parcours d’une petite dizaine de kilomètres au maximum.

La marche à suivre si les indications du gonfleur ne sont pas justes

Des indications différentes au niveau des nanomètres des gonflages sont chose courante. En effet, ceux-ci ne sont pas étalonnés et il existe une grande disparité entre eux. Il n’est alors pas rare de trouver d’un gonfleur à l’autre une différence de 0,4 barPour cela, il est préférable d’utiliser un nanomètre personnel. Ceci permet d’avoir d’une part une grande précision. D’autre part, vous aurez la garantie d’avoir toujours les mêmes pressions d’une vérification à une autre.

Par ailleurs, notez ce qui suit. Grâce à cet outil, vous aurez une mesure de pression toujours identique et comparable. Cela vous offrira la possibilité de détecter une éventuelle fuite ou perte d’air sur un pneu. Vous aurez alors de plus grandes chances de détecter une crevaison lente ou un problème sur la valve. Vous aurez également une mesure de pression toujours optimale.