Sign in / Join

Comment se déplacer dans le futur ?

Partir de Paris à Orléans en 13 minutes pourrait bientôt être une réalité. La startup française SpaceTrain souhaite mettre en place ce service d'ici 2025. Le secteur de la mobilité est en pleine évolution, avec le développement de nouvelles technologies toujours plus ambitieuses. Quels seront donc les moyens de transport du futur  ? Découvrez-les dès maintenant !

Les problèmes de transport du futur

Plusieurs questions sont essentielles lorsque l'on pense à la création du transport du futur. Tout d'abord, les différents projets visent à aller plus vite. Ainsi, nous essayons toujours de raccourcir les distances autant que possible afin que vous puissiez relier le point A au point B de plus en plus rapidement.

A voir aussi : Casse auto Lille : trouver des pièces détachées d'occasions

En revanche, la vitesse ne fait pas tout. En effet, il existe également une forte volonté de se tourner vers plus de mobilité propre. Cela est conforme aux objectifs de transition énergétique et de neutralité carbone fixés par les autorités publiques.

Enfin, l'automatisation est également une tendance importante dans le transport du futur. Nous essayons ensuite de nous déplacer sans intervention humaine. Cette tendance découle de la volonté de diminuer le succès du pilote automatique dans les avions vers d'autres modes de transport tels que les voitures.

A lire aussi : Audi A1 : quel modèle choisir et acheter ?

Mais concrètement, comment ces différentes questions s'appliquent-elles aux projets de recherche sur les transports du futur  ? Découvrez les différents projets emblématiques.

Hyperloop, pour aller jusqu'à 1000 km/h

Hyperloop est l'un des projets de transport dont on parle le plus dans le futur. Cette société a été créée par Elon Musk, le fondateur de Tesla et de SpaceX. De quoi s'agit-il ? Une capsule de transport est propulsée à une vitesse supersonique dans un tube, vidée de son air.

Pour installer une ligne de ce type, le travail à effectuer est moins important que la mise en place d'une ligne à grande vitesse (mais pas nécessairement moins onéreuse). En effet, les tubes ne sont suspendus que sur des pilastres. Grâce à cet appareil, les terres agricoles peuvent même être économisées. Avec l'Hyperloop, vous pouvez vous rendre de Paris à Limoges en 40 minutes. En effet, cet appareil peut se déplacer jusqu'à 1000 km/h à vitesse maximale.

En 2019, Hyperloop a annoncé l'ouverture de sa première piste d'essai en France, autour de Toulouse. Cette technologie n'a pas encore été testée à grande échelle. Certaines réserves sont déjà en hausse. Tout d'abord, les coûts pourraient être plus élevés que ceux annoncés. Les tubes de transport sont également complexes à installer car ils doivent être parfaitement horizontaux.

Hyperloop ne semble donc pas très adapté à un pays vallonné comme la France. En effet, il faudrait raser des collines pour configurer cet appareil. Ce sont plutôt les pays du Golfe , qui sont très désertiques, qui s'y intéressent vivement.

Cependant, les ingénieurs ont de profondes inquiétudes. Par exemple, si un tube venait à percer, une dépressurisation totale aurait lieu, ce qui provoquer un choc très violent et réduire tout le contenu du tube en bouillie. En outre, les utilisateurs peuvent être bloqués dans le tunnel pendant une longue période en cas de panne. Enfin, nous n'avons pas encore la certitude que le corps humain puisse résister à ce type de voyage.

SpaceTrain, le train du futur

SpaceTrain est un nouveau type de train, développé par une startup française, créé en 2017. Son ambition est similaire à celle d'Hyperloop : permettre aux Français de se déplacer toujours plus vite, au-delà de 500 km/h.

La technologie de SpaceTrain est basée sur un projet des années 1970 qui avait été abandonné. Il s'agit du train aérien sur monorail , créé par l'ingénieur Jean Bertin. Comment cela fonctionne-t-il ? Un train est circulé qui lévite sur des coussins d'air, avec un rail de guidage en forme de T, surélevé à une hauteur de 6 mètres. Le train est propulsé par des moteurs électriques et non plus par des moteurs thermiques.

Grâce à cette technologie, il est possible de conduire en moyenne vitesse de 540 km/h , même jusqu'à 702 km/h à la vitesse maximale. SpaceTrain a une autonomie maximale de 600 km. C'est donc une bonne solution pour relier différentes villes entre elles.

Les premiers tests devraient avoir lieu en 2020. Elles seront réalisées sur les 18 km de monorail des années 1970, qui passe près d'Orléans. Selon la startup, il devrait être possible d'ouvrir une première ligne en 2025 pour relier Paris à Orléans en seulement 13 minutes .

Cette technologie présente l'avantage d'avoir un coût particulièrement faible. En effet, l'installation d'un kilomètre de ligne SpaceTrain devrait coûter 8 millions d'euros, contre le triple pour une ligne TGV. Quant à Hyperloop, le coût d'installation est estimé à 75 millions d'euros par kilomètre. Compte tenu du faible coût de la technologie , le prix des billets devrait également être attractif.

Low Boom : un avion presque silencieux

La NASA, elle aussi, est investie dans la création des moyens de transport le futur. Elle travaille notamment à la création du prototype d'un avion supersonique silencieux , baptisé Low-Boom. Cet avion devrait pouvoir traverser l'océan Atlantique en seulement 4h30, avec un niveau sonore inférieur à 74 décibels. Le Low-Boom est actuellement développé par la société Locked Martin. Idéalement, ce modèle devrait faire son premier décollage d'ici 2022.

Voitures autonomes

Quand pourra-t-on se déplacer dans une voiture autonome  ? De nombreuses entreprises travaillent sur ce sujet. Outre Tesla et les constructeurs automobiles traditionnels, Google, Apple et Uber sont également très investis. Avec la création de voitures autonomes, tout l'intérieur du véhicule doit être repensé. En effet, la voiture devient alors un lieu de détente.

Mais les problèmes épineux de responsabilité en cas d'accident et les choix que doit faire le pilote automatique freinent le développement de la voiture autonome. Les mentions légales le cadre est toujours défini et cela pourrait encore prendre de nombreuses années.

Taxis drones

Airbus a créé son drone de taxi , appelé Vahana. Des projets similaires sont également développés par des entreprises telles que Uber, Boeing ou même Volocopter. La société chinoise Ehang a même effectué des tests en vol avec des passagers pour son drone taxi Ehang 184. Ce dernier peut voler pendant 25 minutes, jusqu'à 130 km/h, ce modèle est monoplace, mais il existe également un prototype de modèle biplace.

Le Volocopter, quant à lui, a réussi un vol d'essai fin 2019. Le marché des taxis volants pourrait donc bientôt devenir réalité. Cette startup, créée en 2011, a dévoilé la version finale de son drone taxi. Entièrement électrique, il peut transporter 2 passagers. Par contre, pour mettre cet appareil en service, il faut créer des skyports, c'est-à-dire des stations d'embarquement. Les grandes villes comme Singapour et Miami envisagent déjà de les installer.

Ensuite, les voitures modulaires autonomes

La société italienne Next développe des modules roulants autonomes capables de s'emboîter. Ces voitures modulaires peuvent être connectées les unes aux autres pour créer des bus ou ajouter des services, tels qu'un bar. L'objectif est de créer l'expérience de mobilité la plus agréable possible.

Via votre smartphone, il est possible d'appeler un ou plusieurs modules, comme un taxi. Vous les combinez donc en fonction de vos besoins, ce qui vous permet de maximiser le taux d'occupation . Ainsi, les modules Next contribuent à rendre le trafic plus fluide.

Le tricycle urbain autonome

Les chercheurs du MIT ont développé ce concept de tricycle urbain autonome . Il est mis à disposition, comme un Velib'. Son moteur électrique vous récupère à un endroit précis via une application mobile, de manière autonome. Vous pouvez ensuite pédaler pour vous déplacer. Enfin, le tricycle ENP peut également être transformé en un véhicule autonome pour livrer les colis.

SkyTran, le tramway aérien

SkyTran est un système de tramway aérien qui permet de créer des lignes sans détruire la ville ni traverser la circulation. Il fonctionne selon le principe de la lévitation magnétique. Ainsi, il est possible de glisser au-dessus du trafic, grâce à un monorail, à 250 km/h. L'impact écologique est réduit grâce à l'utilisation de moteurs électriques.

L'installation de SkyTran est 10 fois moins chère que la création d'une infrastructure de tramway et 100 fois moins chère que la création d'un métro . Tout cela, sans encombrement du trafic urbain. Cette société américaine a déjà signé un contrat avec la ville d'Eilat, en Israël, pour relier le centre-ville au nouvel aéroport. D'autres projets sont en cours de déploiement dans le pays.

L'avion électrique

Afin de réduire l'impact du trafic aérien sur l'environnement, la création d'avions électriques est un option préférée. Ainsi, de nombreuses recherches sont menées sur le sujet. En particulier, Airbus a développé un avion léger et 100% électrique, l'e-Fan. Mais la société a annoncé fin 2017 qu'elle se consacrait désormais à la recherche d'un modèle hybride.

Depuis, elle a donc souhaité créer le premier avion moyen-courrier hybride , avec les dimensions de l'A320, à terme. Le système hybride réduit l'impact environnemental des avions, en combinant des moteurs électriques de 2 MW et 2 moteurs conventionnels, conçus pour être économes en énergie. Le premier vol d'essai devrait avoir lieu en 2021.

SeaBubbles, taxis flottants

Le transport nautique est également un secteur dans lequel les entreprises souhaitent créer des modes de transport innovants. Une startup française travaille notamment sur des taxis flottants , les SeaBubbles. Elle a réalisé des essais concluants sur la Seine en 2018. Toutefois, des problèmes juridiques et logistiques limitent sa localisation en France. En effet, la vitesse de navigation est limitée à 12 km/h à Paris. L'entreprise attend donc le vote d'une loi spécifique modifiant ce règlement pour pouvoir être lancée.

Un autre produit similaire est également en cours de développement : le Flybus . Le concept est identique, mais cette fois, il permet de transporter jusqu'à 49 personnes en même temps.

Vous souhaitez en savoir plus sur les nouvelles mobilités et les innovations liées aux transports ? Découvrez notre article dédié aux voitures électriques.