Sign in / Join
contrôle antipollution positif

Pas de panique : les étapes pour régler un contrôle antipollution positif

La loi est devenue très stricte en ce qui concerne les visites antipollution. En effet, les voitures qui génèrent du gaz polluant sont susceptibles d’être refusées pour le contrôle antipollution. Dans ce cas, l’idéal est de procéder à la contre-visite en effectuant des réparations. Vous découvrirez dans la suite de ce guide les étapes pour régler un contrôle antipollution positif.

Repérer la source du problème

Si le contrôle antipollution de votre véhicule vous est refusé, c’est certainement parce que la valeur du coefficient d’absorption est élevée. Il s’agit de l’indicateur des appareils spéciaux qui permettent d’évaluer l’émission de particules fines rejetées par les voitures. Plusieurs sont les facteurs pouvant vous permettre de préparer une visite antipollution positive.

A lire aussi : Le voyant moteur orange : quelles conséquences ?

L’épurateur à particules

Les voitures à motorisation diesel sont généralement équipées d’un filtre à particules. C’est l’élément qui assure la rétention de la majeure partie des rejets de gaz polluants. En effet, si ce filtre est retiré, bouché ou encrassé, il vous sera pratiquement impossible de régler positivement le contrôle antipollution.

Cependant, il est possible que le filtre soit en parfait état et que le problème provienne du niveau d’huile moteur. C’est pourquoi il est recommandé de vérifier également ce point pour s’assurer que le volume d’huile moteur n’est pas de trop. Cela vous permet d’augmenter vos chances pour un test positif.

A découvrir également : Comment faire carte grise après 1 mois ?

L’âge de l’automobile

Comme tout équipement, plus la voiture est ancienne, plus la probabilité qu’elle dégage des rejets polluants sera élevée. L’âge de votre voiture est donc un point important à considérer lors d’une visite antipollution.

Afin de réduire cette chance, il est vivement conseillé de rester attentif vis-à-vis de l’entretien de votre véhicule. Si votre automobile est bien entretenue au fil des années, elle sera moins susceptible de polluer l’environnement.

Une mauvaise combinaison du comburant et de l’air

Il s’agit d’un autre facteur pour lequel une visite antipollution peut être refusée. En effet, quand les doses d’air et de carburant sont incorrectes, cela peut contribuer à l’émission de gaz polluants du véhicule.

À force de piloter tous moyens de déplacement à carburant, la consommation augmente sans raison. Il faut donc faire une vérification périodique de la sonde lambda et du filtre à air. Si ce filtre est encrassé, l’apport d’air sera réduit entraînant ainsi des fumées opaques.

Les solutions pour minimiser la pollution avant visite

contrôle antipollution positif

Une fois la source du problème trouvée, il convient d’agir pour réduire la pollution avant le contrôle technique. Voici quelques solutions pour vous aider.

Effectuer les niveaux de liquides

Il s’agit ici de la première résolution pour anticiper un contrôle antipollution positif. Effectuer les niveaux de liquides revient à vérifier l’huile motrice et le liquide de refroidissement. Lorsque la quantité de ces deux éléments n’est pas correcte, cela peut favoriser des fumées d’échappement signifiantes. Vous observerez également une surchauffe du moteur. Ajoutez donc du liquide si les niveaux ne sont pas suffisants après chaque vérification.

Nettoyer les filtres

Il est question des filtres à particules et à air. Il est élémentaire d’entretenir ces deux pièces pour diminuer la pollution de votre véhicule. Vous pouvez procéder au nettoyage du FAP (filtre à particules) en utilisant un additif dans votre réservoir de comburant.

Il est également possible d’effectuer cet entretien en faisant monter le régime du moteur de la voiture. Le but est de désencrasser ce dernier afin d’optimiser la filtration des bribes.

Entretenir les injecteurs de carburant

Pour injecter la bonne dose de carburant, les injecteurs ont besoin d’un assainissement régulier. Il existe à cet effet, de nombreux produits spéciaux et efficaces à verser dans le réservoir d’essence. Si nécessaire, n’hésitez pas à prendre l’avis d’un expert pour mieux faire votre choix de produit.

Procéder au décalaminage et au diagnostic pré-visite antipollution

Si votre automobile est vraiment encrassée, le dernier recours est de procéder au décalaminage et au diagnostic pré-visite antipollution. Cette tâche ne peut être effectuée par un professionnel du domaine. Grâce à une opération de décrassage profonde, ce dernier pourra se donner le plaisir d’éliminer tous les résidus de particules.

Pour être certain que votre visite antipollution sera positive, n’hésitez pas à réaliser un diagnostic pré-contrôle. Cela vous aidera à détecter les failles et pannes éventuelles. De plus, vous aurez une idée sur les points qui sont susceptibles de vous pénaliser pendant le contrôle antipollution.