Sign in / Join

Avocat en réparation du préjudice corporel : sa mission suite aux accidents routiers

On imagine souvent le rôle des avocats dans bien des domaines, mais il faut reconnaître que pour certaines disciplines on l’imagine moins facilement. Dans cet article, nous allons voir un secteur très spécifique et avec lui un rôle, celui de l’avocat en réparation du préjudice corporel comme maître Antoine Régley à Lille par exemple. Nous verrons ci-dessous que les avocats qui ont choisi de pratiquer dans cette matière très souvent associée aux victimes des accidents routiers jouent un rôle capital pour que ces dernières puissent être bien indemnisées.

Avocat en réparation du préjudice corporel : pourquoi faire appel à lui ?

De manière trop fréquente, les personnes qui doivent faire face à un grave accident de la route et / ou leurs proches se retrouvent victimes une deuxième fois dans la mesure où elles ne perçoivent pas l’indemnisation à laquelle elles avaient pourtant pleinement le droit.

A lire en complément : Comment se compose le numéro d'immatriculation ?

La plupart du temps, le réflexe des victimes d’un accident de la route est de contacter leur assurance et de suivre ce que cette dernière leur indique. Pourtant, dans des cas d’accidents de la route qui sont graves, s’il y a plusieurs causes potentielles, c’est en pratique l’assurance de la voiture (ou du véhicule) conduite par l’auteur qui devra payer (ou le FGAO, Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires) pour indemniser les victimes.

Le problème, c’est que les assureurs qui vont devoir indemniser essaieront toujours de minimiser les préjudices subis par la ou les personnes qui en sont victimes. Dès lors, on visualise bien mieux le rôle décisif de l’avocat en réparation du préjudice corporel.

Lire également : Comment se retourner contre un concessionnaire ?

Dans des situations bien trop fréquentes, l’indemnisation est limitée, un peu de la même sorte qu’une majorité de personnes ne s’imaginent pas la totalité des préjudices subis et qui se doivent d’être indemnisés.

Par exemple, si beaucoup de gens se rendent compte qu’il faut pouvoir prendre en charge le salaire qui ne pourra plus être perçu à la suite de l’accident ou encore les aménagements nécessaires pour pouvoir adapter un logement, elles ne se rendent pas compte de tout le reste. De nombreuses personnes ne pensent pas par exemple au préjudice esthétique permanent, aux frais de véhicule adapté, au préjudice d’affection, aux pertes de revenus des proches, aux frais divers des proches, etc.

Autant de postes de préjudice qui devront être pris en compte pour toutes les victimes directes ou indirectes d’un accident de voiture avec préjudice corporel et qui devront être indemnisées à la hauteur des conséquences de leur accident.

En quoi un avocat va vous permettre d’obtenir la bonne indemnisation ?

Comme nous venons de le voir, la mission des avocats en réparation du préjudice corporel est de faire en sorte que tous les préjudices soit évalués et indemnisés. Mais concrètement, comment cela fonctionne ?

Pour pouvoir évoluer dans cette discipline si particulière, un avocat se devra, outre sa maîtrise du droit en la matière, de constituer une équipe d’experts dans les différents domaines qui vont entrer dans le processus d’indemnisation : médecins, architectes, ergothérapeutes…

Votre avocat et son équipe seront là pour vous accompagner au mieux lors de l’expertise. C’est un moment capital car les conclusions de l’expertise seront décisives pour établir le montant de l’indemnisation.

De manière à ce qu’aucun des différents postes de préjudice ne soit oublié, les avocats en aide aux victimes avec dommages corporels des accidents de la route se réfèrent à la nomenclature Dintilhac, un document qui fait l’unanimité pour tous les cas de ce type.

Ce document est si clair et si complet qu’il s’est imposé comme LE document de référence pour juger toutes les situations similaires alors qu’il n’est pour l’heure techniquement pas obligatoire. Cette nomenclature est donc très précieuse pour tous les avocats en réparation du préjudice corporel puisqu’il liste de la façon la plus exhaustive qui soit toutes les choses dont peuvent souffrir les personnes (et leurs proches) qui ont été victimes d’un accident de la route.

De fait, respecter cette nomenclature et faire valoir chacun des postes impactés est le meilleur moyen d’avoir l’indemnisation la plus juste pour toutes les personnes qui sont victimes d’un accident sur la route.